• Tout le SML

Le plan territorial d’accès aux soins

09 Février 2018: Le plan territorial d’accès aux soins

Le premier comité de pilotage national du plan territorial d’accès aux soins s’est réuni sous la présidence de la ministre des Solidarités et de la Santé. Agnès Buzyn a confirmé un certain nombre de mesures.

La première d’entre elles vise à encourager le développement des stages en zone fragile. Une prime de « transport et logement » de 200 euros par mois sera proposée aux jeunes stagiaires ne bénéficiant pas d’un logement sur place. Elle pourrait être versée dès les prochains stages, en novembre prochain. Parallèlement, les médecins signataires d’un contrat de stabilisation et de coordination médecin (Coscom) bénéficieront d’une majoration financière de 300 euros par mois lorsqu’ils accueillent un étudiant ou un interne en médecine.

Le deuxième levier sur lequel la ministre compte s’appuyer est l’exercice coordonné. Le nombre de maisons de santé pluri-professionnelles devrait doubler d’ici 2022, soit un soutien de 10,9 millions d’euros via les fonds régionaux d’investissement. La ministre mise aussi sur le développement de nouveaux modes d’exercice coordonné.

Le troisième levier est l’exercice mixte. Il est prévu de valoriser le cumul emploi-retraite et d’inscrire le contrat de médecin-adjoint dans le code de la Santé publique. Enfin, 300 postes hospitaliers d’assistants partagés ville-hôpital devraient être créés. Un décret devrait permettre aux infirmiers d’élargir leurs compétences pour favoriser le développement de l’exercice infirmier en pratique avancée.

Quatrième levier : la télémédecine. Des travaux sont en cours pour préciser les conditions techniques et juridiques de son déploiement. L’objectif est d’équiper tous les EHPAD et toutes les zones sous-denses d’ici 2020.


  

  • Vous êtes ici :
  • Accueil
  • Les actualités
Convention médicale 2016
Articles du SML
Communiqué de presse
Newsletter du SML
Le SML dans la presse
Le SML dans les régions
Les sondages du SML
#Les100jours