• Tout le SML

Journée de rentrée du CNPS : le SML défend le paiement à l’acte

11 Octobre 2018: Journée de rentrée du CNPS : le SML défend le paiement à l’acte

Lors de sa journée de rentrée, le Centre national des professions de santé (CNPS) a reçu Jean-Marc Aubert, directeur de la DREES (direction de la Recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques) auquel le Premier ministre a confié une mission de réflexion sur une réforme de la tarification. Dans son rapport d’étape, celui-ci a proposé de séparer la régulation des deux secteurs, Ville et Hôpital, « dès lors qu’il existe deux sous-enveloppes de l’Ondam ». Mais, ajoute-t-il, « il est clair qu’il faudra se poser la question de savoir s’il y a encore un sens à maintenir un Ondam de ville et un Ondam hospitalier. Et s’il y a un sens que les dispositifs de régulation demeurent tels qu’ils existent aujourd’hui. » Le groupe de travail qu’il conduit se pose la question. Mais l’on voit bien que modes de régulation et modes de financement sont en grande partie liés. On voit poindre au bout du raisonnement des idées comme le financement à l’épisode de soin, au parcours ou au forfait, ainsi que la question du financement des différentes parties prenantes dans la coordination des soins.

Favorable à la qualité des soins, le SML reste persuadé que le financement à l’acte reste la meilleure solution de tarification pour la garantir aux patients. Il estime que les autres modes de financements ne peuvent être envisagés qu’à la marge. C’est ce que son président, Philippe Vermesch, a fait savoir lors de la journée de rentrée du CNPS, rejoint d’ailleurs par de nombreux responsables de syndicats de libéraux de santé.


  

  • Vous êtes ici :
  • Accueil
  • Les actualités
Convention médicale 2016
Articles du SML
Communiqué de presse
Newsletter du SML
Le SML dans la presse
Le SML dans les régions
Les sondages du SML
#Les100jours