• Tout le SML

Édito du Président | Peu d’avancées et trop de menaces

02 Novembre 2018: Édito du Président | Peu d’avancées et trop de menaces

Le budget de la Sécu pour 2019, le fameux PLFSS, a été adopté comme un seul homme par les députés de la Majorité, mardi, en première lecture.

Si le projet d’instaurer un droit de prescription pour les pharmaciens a été écarté, après un double salto arrière de la ministre, pour autant le SML reste très vigilant car le Gouvernement a concédé aux officinaux d’exhumer le pharmacien correspondant, qui ouvre la voie au renouvellement des prescriptions sans passer chez le médecin pour les patients chroniques.

Ce dossier illustre à lui seul toute la duplicité du Gouvernement qui, en réalité, ne concède rien. Sur les assistants médicaux, par exemple, le seul geste tangible a été fait en direction des centres de santé. Sur les CPTS, dont on nous dit qu’il faut en accélérer le déploiement, certes on les ouvre aux équipes (ESP) mais on s’interroge toujours sur les moyens.

En revanche, ce qui ne fait aucun doute, ce sont les obligations nouvelles faites à la profession, comme celle de regagner une CTPS. Pour ce qui concerne la rémunération forfaitaire, le Gouvernement commence par l’hôpital en 2019, histoire de donner une longueur d’avance aux établissements pour mieux annexer les libéraux auxquels on imposera ce mode de rémunération en 2020. Et bien sûr, à cela s’ajoute la menace comptable avec la mise sous séquestre d’une part des dépenses des soins de ville.

Alors, oui, le SML estime, et avec lui une large majorité de médecins libéraux, qu’il y a péril pour l’exercice libéral. Le temps approche où les médecins libéraux, eux aussi, se mettront en marche pour défendre leur profession. À bon entendeur…

Dr Philippe Vermesch

Président du SML


  

  • Vous êtes ici :
  • Accueil
  • Les actualités
Convention médicale 2016
Articles du SML
Communiqué de presse
Newsletter du SML
Le SML dans la presse
Le SML dans les régions
Les sondages du SML
#Les100jours