• Tout le SML

Édito du Président | Cap sur les journées du SML !

05 Octobre 2019: Édito du Président | Cap sur les journées du SML !

Les nouvelles organisations et la coordination des soins au sein des territoires par les acteurs libéraux sont au centre des Journées du SML. Nous sommes d’accord sur le constat du gouvernement qu’une réorganisation des soins de proximité est nécessaire pour répondre à mutation épidémiologique, aux évolutions démographiques de notre profession, aux nouveaux modes de vie de la jeune génération et aux évolutions géographiques découlant des migrations résidentielles de l’urbain vers le rural.

En revanche, là où nous divergeons, c’est sur la méthode et les moyens. Nous pensons que la voie qui consiste à vouloir organiser la médecine selon un modèle étatique est la mauvaise. Le modèle de planification proposé entraine une complexité inédite et les moyens financiers ne sont débloqués que pour financer cette complexité et pas le soin ! Ce qui est absurde ! A ce rythme, il y aura demain plus de gratte-papiers que de soignants dans les territoires ! Je caricature, mais franchement on s’en approche.

D’ailleurs le projet du budget de la Sécu pour 2020 n’économise pas sur la complexité, mais, comme toujours sur les soins et les honoraires.

Franchement tout cela ne tient pas debout. Par exemple, plutôt que de déployer un énième contrat d’installation pour les jeunes médecins en empilant des critères et contraintes de tous ordres, le gouvernement ferait mieux de revaloriser le métier et de le rendre attractif. Avec 7 à 10 ans d’études, et des responsabilités de haut niveau, l’exercice de la profession appelle un revenu d’activité (et une retraite) à la hauteur des engagements qu’il requiert.

Enfin, un mot pour vous dire ma déception : la ministre de la Santé qui s’était annoncée à nos journées a finalement trouvé mieux à faire et a décidé de nous faire parvenir une vidéo.

Franchement, je ne suis pas certain que notre ministre y gagne à jouer la « télé-ministre ». La disparition de Jacques Chirac auquel les médecins ont eu beaucoup à reprocher, est venue, par contraste, nous rappeler, que même en cas de désaccord, le dialogue et le contact humain direct étaient nécessaires et utiles. C’est d’ailleurs ce qui a permis de passer du Plan Juppé à la grande réforme de 2004. Mais c’était une autre époque que celle de la « nouvelle politique » n’a visiblement pas réussi à effacer dans le cœur et la mémoire des Français.

Dr. Philippe Vermesch
Président du SML


  

  • Vous êtes ici :
  • Accueil
  • Les actualités
Convention médicale 2016
Articles du SML
Communiqué de presse
Newsletter du SML
Le SML dans la presse
Le SML dans les régions
Les sondages du SML
#Les100jours