• Tout le SML

M. Thomas Dietrich, que le SML qualifie de lanceur d’alerte, dénonce la « mascarade de démocratie ».

29 Février 2016: M. Thomas Dietrich, que le SML qualifie de lanceur d’alerte, dénonce la « mascarade de démocratie ».

Après la censure partielle de tiers payant généralisé du Conseil constitutionnel, Mme Marisol Touraine se fait à nouveau tacler par les fonctionnaires de son propre Ministère. 


Depuis 4 ans, on savait que rien ne tournait rond au « château de la santé ». La forteresse a déjà tremblé à plusieurs reprises, entre les départs de ses directeurs de cabinets, la censure du dispositif sur le tiers payant généralisé… et désormais la démission de M. Thomas Dietrich, haut fonctionnaire, responsable du secrétariat général de la Conférence Nationale de Santé (CNS) qui raconte, dans 28 pages, les pressions de sa hiérarchie pour orienter les avis de la CNS.

« Comme la loi l'exige, l'an dernier j'ai alerté plusieurs fois le directeur général de la Santé, Benoît Vallet, sur l'absence d'indépendance de la CNS, notamment sur la question de la vaccination, un grand sujet sur lequel un cabinet ne peut décider seul sans tenir compte de l'avis des gens du terrain. Considérant fin décembre que ces alertes n'avaient pas été entendues, j'ai dit que je partirais fin février. Vendredi, j'ai envoyé ma démission et j'ai distribué aux membres de la Conférence le rapport de 28 pages destiné à l'inspection générale des affaires sociales pour qu'ils sachent ce qui se passe en coulisse. »

La démocratie participative devient un prétexte pour ne pas écouter les effecteurs.

Retrouver l’interview de M. Thomas Dietrich dans Le Parisien.fr

Convention médicale 2016
Articles du SML
Communiqué de presse
Newsletter du SML
Le SML dans la presse
Le SML dans les régions
Les sondages du SML
#Les100jours