• Tout le SML

Communiqué de presse du SML

Convention médicale 2016
Articles du SML
Communiqué de presse
Newsletter du SML
Le SML dans la presse
Les caricatures
Brèves médicales
Le SML dans les régions
Les sondages du SML
#Les100jours

Paris, le 17/05/2017
Le SML appelle la nouvelle ministre des Solidarités et de la Santé à restaurer la confiance avec la profession par des engagements forts

Paris, le 17 mai 2017 - Le SML salue la désignation de Madame Agnès BUZYN comme ministre des Solidarités et de la Santé et souhaite pouvoir la rencontrer rapidement pour relancer sans tarder les dossiers de la médecine libérale.
 
Après un quinquennat d’incompréhension et de conflits inédits, un changement de méthode est attendu et nécessaire au rétablissement de relations de confiance. Le SML est prêt à y apporter sa contribution.
 
Les médecins libéraux attendent des engagements forts de la part de la ministre et, plus largement, du Gouvernement.
 
La convention médicale doit être corrigée et complétée afin de rééquilibrer les iniquités instaurées à l’intérieur du corps médical et d’étoffer le volet prévention. Le dossier de la coordination des soins doit enfin être abordé de façon pragmatique afin de permettre la création d’un acte de coordination pour chacun des professionnels de santé libéraux concernés. C’est pourquoi, le SML souhaite que la négociation de l’ACIP, dont la portée est beaucoup plus large, soit anticipée. De même, une réflexion doit être menée afin de simplifier et de rendre plus lisibles les différentes structures et regroupements nés de la loi Touraine, censés faciliter les coopérations hôpital-ville.
 
Le SML souhaite que le dossier de l’insécurité des médecins libéraux, et plus largement des professionnels de santé, soit l’une des priorités de l’action de la nouvelle ministre et de ses collègues de l’Intérieur et de la Justice. Aussi, le SML demande que soit organisée avant l’été une réunion entre les syndicats médicaux représentatifs et les représentants de ces trois ministères afin de déboucher sur un plan d’action précis et des mesures de suivi.
 
Le SML a bien noté l’engagement du Président de la République de rendre le tiers payant « généralisable » et sera attentif à ce que ces nouvelles dispositions permettent d’introduire la souplesse réclamée par la profession qui souhaite conserver son indépendance.
 
Enfin, le SML souhaite aborder les modalités de développement de la télémédecine et de l’innovation afin que notre pays rattrape son retard dans ce domaine.
 
Pour renouer avec la confiance et sortir la médecine libérale de la crise dans laquelle elle se trouve, le SML apportera une contribution constructive et pragmatique, afin d’encourager l’esprit d’initiative des médecins libéraux.


Contact presse : Sylvie FONTLUPT - Tél. 06 72 82 42 18
A propos du SML

Fondé en 1981, le Syndicat des Médecins Libéraux (SML) est un syndicat polycatégoriel représentatif de tous les médecins quel que soit leur secteur d’activité. Il assure la représentation et la défense de tous les types d’exercices libéraux, de toutes les spécialités et de toutes les formes d’expertises. Le SML axe son action sur la défense des piliers de l’exercice libéral du médecin que sont l’indépendance, la liberté d’installation, la liberté de prescription et le paiement direct à l’acte dans le cadre d’une valorisation juste des honoraires médicaux. Il promeut une approche pragmatique, adaptée aux réalités du terrain pour répondre aux évolutions des besoins de soins. Il est pionnier dans la promotion de la prévention, de la télémédecine et de la E-santé. Force de propositions, il participe activement au dialogue avec les Pouvoirs publics et l’Assurance-maladie. Le SML est représenté dans toutes les régions et possède des élus dans chacun des trois collèges composant les URPS de médecins libéraux.
Le SML est présidé depuis décembre 2016 par le Dr. Philippe Vermesch.

En savoir plus : www.lesml.org
Retrouvez le SML sur Twitter @LE_SML


Paris, le 15/05/2017
Souffrance psychique des jeunes : le SML appelle à ne pas démédicaliser la prise en charge

Paris, le 15 mai 2017 - En application de la loi Touraine, un décret et un arrêté récemment parus orchestrent les modalités de l’expérimentation de la prise en charge de la souffrance psychique des jeunes dans six communes d’Ile-de-France, les départements de Loire-Atlantique, de Maine-et-Loire, de la Meuse, des Vosges, des Ardennes et du Haut-Rhin.

Ces textes ouvrent la voie à une prise en charge démédicalisée des jeunes concernés par des psychologues alors que, dans le même temps, les expérimentations conduites sur le territoire à l’initiative des psychiatres libéraux sont insuffisamment soutenues.

Le SML rappelle que l’amélioration de l’accès aux soins psychiatriques, à tous les âges de la vie, est un enjeu majeur de santé publique trop longtemps négligé. Le SML juge indispensable une meilleure organisation de la coopération et de la coordination des professionnels de santé intervenant à tous les échelons de la prise en charge, en précisant les places respectives de chacun afin de permettre de poser un diagnostic et des indications de psychothérapies selon les règles de l’art.

Le SML estime nécessaire de conforter la place des psychiatres au cœur de cette prise en charge et de les intégrer dans les expérimentations. Le SML demandera au ministre de la Santé la réouverture de ce dossier sur lequel il souhaite qu’une véritable concertation puisse s’engager.


Contact presse : Sylvie FONTLUPT - Tél. 06 72 82 42 18
A propos du SML

Fondé en 1981, le Syndicat des Médecins Libéraux (SML) est un syndicat polycatégoriel représentatif de tous les médecins quel que soit leur secteur d’activité. Il assure la représentation et la défense de tous les types d’exercices libéraux, de toutes les spécialités et de toutes les formes d’expertises. Le SML axe son action sur la défense des piliers de l’exercice libéral du médecin que sont l’indépendance, la liberté d’installation, la liberté de prescription et le paiement direct à l’acte dans le cadre d’une valorisation juste des honoraires médicaux. Il promeut une approche pragmatique, adaptée aux réalités du terrain pour répondre aux évolutions des besoins de soins. Il est pionnier dans la promotion de la prévention, de la télémédecine et de la E-santé. Force de propositions, il participe activement au dialogue avec les Pouvoirs publics et l’Assurance-maladie. Le SML est représenté dans toutes les régions et possède des élus dans chacun des trois collèges composant les URPS de médecins libéraux.
Le SML est présidé depuis décembre 2016 par le Dr. Philippe Vermesch.

En savoir plus : www.lesml.org
Retrouvez le SML sur Twitter @LE_SML


Paris, le 12/05/2017
Démographie médicale : Le SML appelle les Pouvoirs Publics au sursaut

Paris, le 12 mai 2017 - La DREES vient de publier une étude sur les « déserts médicaux » et conclut que « les inégalités d’accès aux médecins généralistes sont à l’heure actuelle d’une ampleur limitée : 98 % de la population réside à moins de 10 minutes de route d’un médecin généraliste » mais que «/nbsp]les inégalités sont plus marquées concernant l’accès aux spécialistes ». Par ailleurs, confirmation est donnée que la médecine libérale est en train de perdre du terrain au profit de la médecine salariée.

Pour le SML, ce constat traduit à lui seul le résultat des politiques de santé menées ces dernières années,  qui ont conduit à une dévalorisation de l’exercice libéral dont les plus jeunes se détournent. Il constitue un appel objectif à changer de toute urgence le logiciel des politiques de santé.

Le SML souhaite que le nouveau Président de la République donne une impulsion forte et des moyens pour revitaliser la médecine libérale. Cela passe tout d’abord par un élargissement de la convention médicale de 2016. Celle-ci ne va pas assez loin pour la médecine générale et n’engage pas les moyens indispensables à la revalorisation de la médecine spécialisée.
 
Le SML estime qu’il est vital, au-delà des incitations à l’installation et au maintien de cabinets médicaux dans les zones à faible densité, de mettre l’accent sur la télémédecine, la coordination et la prévention.
 
Le SML est porteur de propositions et de solutions. Il souhaite participer à la Conférence des territoires qui se tiendra cet été afin d’apporter sa contribution aux discussions qui auront lieu entre le Gouvernement et les collectivités locales, pour permettre de déboucher sur des engagements concrets des Pouvoirs Publics.


Contact presse : Sylvie FONTLUPT - Tél. 06 72 82 42 18
A propos du SML

Fondé en 1981, le Syndicat des Médecins Libéraux (SML) est un syndicat polycatégoriel représentatif de tous les médecins quel que soit leur secteur d’activité. Il assure la représentation et la défense de tous les types d’exercices libéraux, de toutes les spécialités et de toutes les formes d’expertises. Le SML axe son action sur la défense des piliers de l’exercice libéral du médecin que sont l’indépendance, la liberté d’installation, la liberté de prescription et le paiement direct à l’acte dans le cadre d’une valorisation juste des honoraires médicaux. Il promeut une approche pragmatique, adaptée aux réalités du terrain pour répondre aux évolutions des besoins de soins. Il est pionnier dans la promotion de la prévention, de la télémédecine et de la E-santé. Force de propositions, il participe activement au dialogue avec les Pouvoirs publics et l’Assurance-maladie. Le SML est représenté dans toutes les régions et possède des élus dans chacun des trois collèges composant les URPS de médecins libéraux.
Le SML est présidé depuis décembre 2016 par le Dr. Philippe Vermesch.

En savoir plus : www.lesml.org
Retrouvez le SML sur Twitter @LE_SML


Paris, le 11/05/2017
Stationnement : le SML rejoint par l’UNPS, la FSP et MGF

Paris, le 11 mai 2017 - Le SML qui dénonce depuis plusieurs semaines avec force la multiplication des problématiques de stationnement rencontrées par les médecins libéraux et au-delà de tous les professionnels de santé libéraux effectuant des visites à domicile, se félicite d’avoir convaincu l'Union nationale des professionnels de santé (UNPS) et la Fédération des soins primaires (FSP) de les rejoindre dans ce combat.

 

Le SML, qui avait reçu de nombreux signalements, a constitué un dossier qu’il a versé à l’Association des Maires de France lors de la rencontre qu’il a eue avec ses représentants le 3 mai dernier.

 

Cette première réunion de travail, que le SML qualifie de très fructueuse, a permis à cette influente association, de prendre la mesure de l’ampleur du problème et de l’absurdité d’infliger une taxation du stationnement aux soignants dans l’accomplissement de leurs missions auprès des patients dont il faut souligner qu’elles relèvent du service public. Le dossier est à présent ouvert et le travail engagé pour élaborer une solution d’ensemble. Ce travail de fond doit se poursuivre et être mené à son terme.

 

En parallèle, le SML estime qu’une rencontre avec les futurs ministres de l’Intérieur et de la Santé sur ce sujet s’impose.

 

En attendant, le SML a mis à disposition de tous les médecins libéraux, et à travers l’UNPS qui est en train d’en réaliser l’adaptation, de toutes les professions, un disque de stationnement militant destiné à revendiquer le stationnement gratuit des soignants. Le SML se félicite de constater que MGF a déjà repris à son compte cette initiative.

 

C'est en agissant de façon groupée à partir des initiatives du SML que les pouvoirs publics, et les communes, prendront la mesure de ce dossier important pour le maintien à domicile et le virage ambulatoire.

 


 

Le disque bleu du stationnement du médecin en visite sera remis gracieusement par le SML à tous les médecins qui le souhaitent. Il avait été distribué en avant-première aux visiteurs du Congrès de médecine général.

 

Disque de stationnement recto

 

Disque de stationnement verso

 

Contact presse : Sylvie FONTLUPT - Tél; 06 72 82 42 18
A propos du SML

 

Fondé en 1981, le Syndicat des Médecins Libéraux (SML) est un syndicat polycatégoriel représentatif de tous les médecins quel que soit leur secteur d’activité. Il assure la représentation et la défense de tous les types d’exercices libéraux, de toutes les spécialités et de toutes les formes d’expertises. Le SML axe son action sur la défense des piliers de l’exercice libéral du médecin que sont l’indépendance, la liberté d’installation, la liberté de prescription et le paiement direct à l’acte dans le cadre d’une valorisation juste des honoraires médicaux. Il promeut une approche pragmatique, adaptée aux réalités du terrain pour répondre aux évolutions des besoins de soins. Il est pionnier dans la promotion de la prévention, de la télémédecine et de la E-santé. Force de propositions, il participe activement au dialogue avec les Pouvoirs publics et l’Assurance-maladie. Le SML est représenté dans toutes les régions et possède des élus dans chacun des trois collèges composant les URPS de médecins libéraux.

Le SML est présidé depuis décembre 2016 par le Dr. Philippe Vermesch.

 

En savoir plus : www.lesml.org

Retrouvez le SML sur Twitter @LE_SML

 


Paris, le 08/05/2017
Election d’Emmanuel MACRON : Le SML appelle le nouveau président de la République à renouer le dialogue et la confiance avec les médecins libéraux

Paris, le 8 mai 2017 - Le SML félicite Emmanuel MACRON pour son élection comme huitième Président de la Vème République.

Après un quinquennat d’incompréhension et de tension, qui ont conduit le système de santé dans une situation d’impasse inédite, un changement de cap dans le secteur la Santé est devenu indispensable pour renouer une dynamique nouvelle et positive.

Le SML se réjouit de la volonté de dialogue avec les médecins libéraux annoncée par M. MACRON et compte prendre une part active à la reconstruction de liens de confiance afin d'établir les conditions d’une relance de notre système de santé en s’appuyant sur la médecine libérale.

Une nouvelle étape démarre qui devra se traduire par des engagements forts de la part du Président de la République et son futur gouvernement en direction des médecins libéraux afin de leur permettre de retrouver une qualité et une liberté d’exercice qui a été mise à mal ces dernières années. Les défis à relever sont nombreux : le maintien à domicile des patients complexes et âgés en donnant enfin plus de moyens à la coordination dans le cadre de la prochaine négociation de l’ACIP ; les réponses telles que la télémédecine, le médecin volant et le médecin retraité actif remplaçant pour améliorer le recours aux soins dans les zones sous-médicalisées ; la reconquête du temps médical sur celui des formalités administratives qui passe par le tiers payant facultatif, et enfin l’introduction d’un volet concret de mesures permettant de faire entrer la prévention dans la pratique médicale. Enfin, l’hôpital doit redevenir le 3ème recours pour prendre en charge les pathologies les plus lourdes.

Le SML est porteur de propositions concrètes qui peuvent constituer une base pour compléter et enrichir la convention médicale qui ne va pas assez loin.

Le SML souhaite engager sans tarder un travail constructif avec le prochain ministre de la Santé qu’il se propose de rencontrer dès sa nomination. De même, le SML s'emploie dés maintenant à nouer le contact avec les équipes Santé qui entoureront le Président de la République à l’Elysée.

 

Contact presse : Sylvie FONTLUPT - Tél. 06 72 82 42 18
A propos du SML

Fondé en 1981, le Syndicat des Médecins Libéraux (SML) est un syndicat polycatégoriel représentatif de tous les médecins quel que soit leur secteur d’activité. Il assure la représentation et la défense de tous les types d’exercices libéraux, de toutes les spécialités et de toutes les formes d’expertises. Le SML axe son action sur la défense des piliers de l’exercice libéral du médecin que sont l’indépendance, la liberté d’installation, la liberté de prescription et le paiement direct à l’acte dans le cadre d’une valorisation juste des honoraires médicaux. Il promeut une approche pragmatique, adaptée aux réalités du terrain pour répondre aux évolutions des besoins de soins. Il est pionnier dans la promotion de la prévention, de la télémédecine et de la E-santé. Force de propositions, il participe activement au dialogue avec les Pouvoirs publics et l’Assurance-maladie. Le SML est représenté dans toutes les régions et possède des élus dans chacun des trois collèges composant les URPS de médecins libéraux.
Le SML est présidé depuis décembre 2016 par le Dr. Philippe Vermesch.

En savoir plus : www.lesml.org
Retrouvez le SML sur Twitter @LE_SML


Paris, le 27/04/2017
Présidentielle 2017 : le SML interpelle les deux finalistes

Paris, le 27 avril 2017 - Durant ces derniers mois et après 5 années marquées par une absence de dialogue entre le Gouvernement et la profession, le SML a mené une campagne auprès des différents candidats à l’élection présidentielle afin de les sensibiliser sur les attentes des médecins libéraux et promouvoir ses propositions concrètes pour redynamiser notre système de santé.

Comme il l’avait annoncé, le SML poursuit son action au-delà du premier tour et vient d’adresser un courrier à chacun des deux finalistes de l’élection pour leur faire part de ses remarques sur certains points de leurs programmes respectifs et leur demander de préciser plus avant certaines des mesures qu’ils préconisent.

Par ailleurs, le SML rencontrera à nouveau dans les prochains jours, les responsables santé des deux candidats.

Enfin, le SML restera mobilisé au-delà de la présidentielle, en vue des élections législatives et abordera les leaders des principaux partis politiques afin que la santé et la médecine libérale restent bien au cœur des enjeux de la nouvelle mandature.

Voir le courrier adressé à M. MACRON

Voir le courrier adressé à Mme LE PEN

 

Contact presse : Sylvie FONTLUPT - Tél; 06 72 82 42 18
A propos du SML

Fondé en 1981, le Syndicat des Médecins Libéraux (SML) est un syndicat polycatégoriel représentatif de tous les médecins quel que soit leur secteur d’activité. Il assure la représentation et la défense de tous les types d’exercices libéraux, de toutes les spécialités et de toutes les formes d’expertises. Le SML axe son action sur la défense des piliers de l’exercice libéral du médecin que sont l’indépendance, la liberté d’installation, la liberté de prescription et le paiement direct à l’acte dans le cadre d’une valorisation juste des honoraires médicaux. Il promeut une approche pragmatique, adaptée aux réalités du terrain pour répondre aux évolutions des besoins de soins. Il est pionnier dans la promotion de la prévention, de la télémédecine et de la E-santé. Force de propositions, il participe activement au dialogue avec les Pouvoirs publics et l’Assurance-maladie. Le SML est représenté dans toutes les régions et possède des élus dans chacun des trois collèges composant les URPS de médecins libéraux.

Le SML est présidé depuis décembre 2016 par le Dr. Philippe Vermesch.

En savoir plus : www.lesml.org

Retrouvez le SML sur Twitter @LE_SML

 


Paris, le 20/04/2017
MSP : le SML ne participera pas à l’ACI pour préserver l’exercice libéral pour tous

Paris, le 20 avril 2017 - Une dernière séance de négociation de l’ACI devant déboucher sur la signature d’un accord est programmée ce jeudi 20 avril. Le SML a décidé de ne pas participer à cette négociation et de ne pas signer un accord destiné à favoriser le développement d’un exercice médical sous contrainte dans des MSP perfusées de financements publics, qui créent une inégalité de traitement entre médecins.
 
Le modèle proposé, qui multiplie les indicateurs, est en réalité une mise sous dépendance des médecins dans leur organisation quotidienne et leur exercice. En ligne de mire, pour ceux qui ne s’y plieraient pas, le chantage à la subvention publique. Par ailleurs, on y repère mal la place que pourront y prendre les différentes spécialités. Enfin le patient y perd potentiellement le libre choix de son professionnel de santé.
 
Contrairement aux organisations tenantes d’une médecine administrée, le SML reste fidèle à la liberté d’initiative et d’exercice des médecins libéraux.
 
Plus que jamais, le SML estime que le concept de l’entreprise médicale, reposant sur la libre association des médecins libéraux, en mono ou pluri-spécialités, ou encore avec d’autres libéraux de santé, demeure la réponse la plus pertinente pour assurer l’avenir de la médecine libérale de proximité. Elle rime avec une plus juste valorisation des actes et une coordination reposant sur un acte individualisé pour chacun des intervenants de l’équipe soignante.
 
Si l’exercice regroupé correspond à une aspiration réelle des médecins libéraux, sa mise en œuvre ne doit pas être univoque et ne doit pas ressembler à ce que la politique agricole commune (PAC) a eu de pire ; à savoir une agriculture largement subventionnée associée à une baisse des prix agricoles, jusqu’au jour où les subventions ont été diminuées laissant des agriculteurs dans la détresse. Le SML ne veut pas de ce type de politique pour la médecine libérale où les subventions aux structures deviendraient un alibi pour laisser s’effondrer la valeur des actes avec en ligne de mire le danger d’une baisse des aides publiques qui mettrait la profession en péril.
 
En refusant de signer l’ACI, le SML a choisi de ne pas se rendre complice de la poursuite de l’étatisation progressive de la médecine libérale chère à certains et de défendre le modèle de l’exercice libéral indépendant.


Contact presse : Sylvie FONTLUPT - Tél. 06 72 82 42 18
A propos du SML

Fondé en 1981, le Syndicat des Médecins Libéraux (SML) est un syndicat polycatégoriel représentatif de tous les médecins quel que soit leur secteur d’activité. Il assure la représentation et la défense de tous les types d’exercices libéraux, de toutes les spécialités et de toutes les formes d’expertises. Le SML axe son action sur la défense des piliers de l’exercice libéral du médecin que sont l’indépendance, la liberté d’installation, la liberté de prescription et le paiement direct à l’acte dans le cadre d’une valorisation juste des honoraires médicaux. Il promeut une approche pragmatique, adaptée aux réalités du terrain pour répondre aux évolutions des besoins de soins. Il est pionnier dans la promotion de la prévention, de la télémédecine et de la E-santé. Force de propositions, il participe activement au dialogue avec les Pouvoirs publics et l’Assurance-maladie. Le SML est représenté dans toutes les régions et possède des élus dans chacun des trois collèges composant les URPS de médecins libéraux.
Le SML est présidé depuis décembre 2016 par le Dr. Philippe Vermesch.

En savoir plus : www.lesml.org
Retrouvez le SML sur Twitter @LE_SML


Paris, le 19/04/2017
Présidentielle 2017 : les solutions du SML pour une relance active du système de santé

Paris, le 19 avril 2017 - Le SML dresse un bilan très négatif du quinquennat qui vient de s’achever dans le secteur de la santé. Celui-ci a été marqué par :
 

  • Une accélération de l’étatisation du système de santé à travers la mise en œuvre du tiers payant général obligatoire, le développement des maisons de santé pluridisciplinaires à financement public (en réalité des dispensaires) et le renforcement du pouvoir des Agences régionales de santé ;
  • Une complexification inédite de l’organisation sanitaire dans les territoires avec la multiplication des structures et des schémas en tous genres ;
  • Une absence totale de dialogue et de concertation entre le gouvernement et les médecins libéraux lors du débat sur la loi Touraine qui a conduit à une manifestation de rue le 15 mars 2015. Les tentatives répétées d’opposer les professionnels de santé libéraux entre eux qui n’ont servi qu’à masquer l’absence d’investissement sur la coordination et les équipes pluridisciplinaires libérales de soins ;
  • Une convention médicale dévoyée qui ne comporte ni les investissements et ni les mesures attendues par la profession, qui discrimine les médecins entre eux, et qui a été placée sous la tutelle du directeur général de l’UNCAM, doté par le Gouvernement du pouvoir de modifier unilatéralement certains tarifs. Ce dont il ne s’est d’ailleurs pas privé en imposant la baisse brutale de certains tarifs d’imagerie médicale. Pire, le Gouvernement a montré, avec les chirurgiens-dentistes, qu’il pouvait saborder une convention lorsqu’une profession s’oppose aux accords qu’il voulait lui imposer.


La crise de la médecine libérale est visible dans la multiplication des burn-out et le désintérêt des jeunes pour l’installation libérale.

Pourtant, notre société n’a jamais eu autant besoin des médecins libéraux pour répondre aux défis des nouveaux besoins de soins liés au maintien à domicile, aux pathologies multiples et chroniques, mais aussi à l’évolution de la médecine qui permet aujourd’hui le développement de la chirurgie ambulatoire et transfert vers la ville d’une part de l’activité autrefois exclusivement hospitalière.

La société a besoin de l’efficacité économique des médecins libéraux pour améliorer les comptes publics et les patients ont besoin de leur réactivité pour l’organisation de prises en charges rapides, de proximité et individualisées au sein des parcours de soins coordonnés entre médecins de plusieurs spécialités et les autres professionnels de santé libéraux paramédicaux.

Pour renouer avec la confiance et sortir la médecine libérale de la crise dans laquelle elle se trouve, le SML a mené un travail de fond depuis le début de l’année afin d’apporter une contribution constructive et pragmatique, misant sur le dialogue retrouvé avec les Pouvoirs publics et l’esprit d’initiative de médecins attachés à l’exercice libéral.

Ainsi, le SML a rencontré les principaux candidats à l’élection présidentielle pour leur dresser un état des lieux sans concession et engager un échange productif avec eux autour d’une relance active du système de santé. Le SML a mis sur la table un ensemble de solutions de bon sens, d’application immédiate pour relancer la dynamique et tourner le dos aux années noires que nous venons de traverser. Preuve que les propositions du SML ont été entendues, plusieurs d’entre elles figurent en bonne place dans les programmes santé de plusieurs candidats.

C’est le cas notamment de :

  • La suppression du tiers payant généralisé et obligatoire qui augmente les dépenses de santé et déresponsabilise, au profit du retour à une souplesse et à des dispositifs de dispense d’avance de frais aux mains de la profession préservant la liberté d’action du médecin libéral. La suppression des contrats responsables qui entendent plafonner les dépassements d’honoraires et qui ont pour effet de d’augmenter le reste à charge des patients.
  • De la baisse des charges et la simplification administrative.
  • Une programmation pluriannuelle de l’ONDAM sur la durée du quinquennat,
  • Le développement de la prévention avec une vraie consultation de prévention et un meilleur financement des actions de prévention.
  • La réorganisation du parcours de soin et notamment la PDSA pour lutter contre le recours excessif à l’hôpital, et la nécessité de développer une meilleure coordination des soins.

En revanche, le SML relève des différences de fond sur le traitement des questions liées à la démographie médicale. Si le syndicat constate que certains candidats annoncent vouloir privilégier l’incitation, faciliter la mobilisation des médecins retraités actifs, et entendent donner toute latitude aux professionnels de santé de s’organiser, d’autres ne le conçoivent que sous la tutelle des ARS et préconisent l’instauration d’un conventionnement conditionnel ou le retour à la capitation auxquels le SML reste opposé, de même qu’à l’interdiction du secteur 2 ou la création d’un un corps de médecins généralistes fonctionnaires destinés à exercer dans 2000 nouveaux centres de santé.

Le SML remarque que les Maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) sont devenues dans cette campagne le nouveau mot-valise utilisé par tous les candidats pour aborder l’exercice regroupé. Le SML met en garde contre la tentation de certains de recourir à la multiplication des structures à financement publique, les subventions pouvant être mouvantes, temporaires, lourdes de contreparties pour l’exercice libéral et de nature à déstructurer l’existant. Le syndicat a promu le concept de l’entreprise médicale qui repose sur une dimension entrepreneuriale et durable dans le cadre une juste rémunération des médecins libéraux, toutes spécialités confondues, qui y exercent. Et bien évidemment une plus grande souplesse au regard des contraintes administratives.

Au-delà le SML reste inquiet de la portée des plans d’économie sur les dépenses de soins libéraux qui se dessinent en creux dans les programmes de plusieurs candidats. En effet, le redressement du système de santé par le renforcement de l’exercice libéral et le transfert de la part d’activité que les progrès techniques et thérapeutiques permettent d’effectuer désormais en ville. Mais cela suppose l’affectation de moyens supplémentaires. Les marges de manœuvres existent, comme le prouvent les « rallonges » régulièrement mises sur la table pour colmater les dépenses hospitalières. Le SML a plaidé auprès des différents candidats sur la nécessité de revaloriser les soins de ville libéraux comme une priorité consubstantielle du virage ambulatoire.

Par ailleurs, le SML reste également déterminé sur la question de la démocratie sanitaire qui ne saurait se construire sans les médecins libéraux. Il continuera de réclamer que la profession soit représentée de façon paritaire dans toutes les instances, y compris la HAS.

Le futur président de la République devra compter avec la médecine libérale s’il veut répondre aux besoins de soins de Français de façon efficace.

Dès le lendemain du 1er tour, le SML écrira et prendra contact avec les finalistes du 2ème tour de l’élection présidentielle afin de leur rappeler les attentes des médecins libéraux et restera attentif à l’évolution du contenu des programmes santé des finalistes de l’élection.


 



Contact presse : Sylvie FONTLUPT - Tél. 06 72 82 42 18
A propos du SML
Fondé en 1981, le Syndicat des Médecins Libéraux (SML) est un syndicat polycatégoriel représentatif de tous les médecins quel que soit leur secteur d’activité. Il assure la représentation et la défense de tous les types d’exercices libéraux, de toutes les spécialités et de toutes les formes d’expertises. Le SML axe son action sur la défense des piliers de l’exercice libéral du médecin que sont l’indépendance, la liberté d’installation, la liberté de prescription et le paiement direct à l’acte dans le cadre d’une valorisation juste des honoraires médicaux. Il promeut une approche pragmatique, adaptée aux réalités du terrain pour répondre aux évolutions des besoins de soins. Il est pionnier dans la promotion de la prévention, de la télémédecine et de la E-santé. Force de propositions, il participe activement au dialogue avec les Pouvoirs publics et l’Assurance-maladie. Le SML est représenté dans toutes les régions et possède des élus dans chacun des trois collèges composant les URPS de médecins libéraux.
Le SML est présidé depuis décembre 2016 par le Dr. Philippe Vermesch.

En savoir plus : www.lesml.org
Retrouvez le SML sur Twitter @LE_SML


Paris, le 18/04/2017
Réforme du 3ème cycle : le SML aux côtés des internes et des spécialités pour une formation de qualité

Paris, le 18 avril 2017 - Le SML apporte son soutien aux internes et aux spécialités qui ont appelé à un mouvement de grève à compter de ce mardi 18 avril afin de protester contre le projet de réforme du 3ème cycle des études médicales dont le Gouvernement veut imposer l’application dès la rentrée 2017.

Le SML réaffirme la nécessité de mettre d’une réforme cohérente et adaptée aux nouvelles réalités de l’exercice des différentes spécialités, qu’elles soient médicales, techniques ou médico-techniques, et qui plus est préparant les futurs médecins autant à l’exercice en établissement qu’en cabinet libéral. Ce dernier point est crucial pour promouvoir l’exercice libéral auprès des futures générations de médecins.

Aussi, Le SML appelle le Gouvernement à ne pas sacrifier la qualité de la formation de ses futurs médecins, ce sujet est bien trop grave pour être traité à la hâte en fin de mandature.

Le SML demande au Gouvernement de ne pas rééditer les mêmes erreurs que celles commises lors de l’élaboration du projet de loi de modernisation du notre système de santé et l’exhorte à engager un dialogue multilatéral avec les parties concernées dont les représentants des internes sans omettre les syndicats médicaux représentatifs et les différentes spécialités médicales concernées, afin de construire une réponse consensuelle permettant de satisfaire à la plus haute exigence de qualité professionnelle et médicale des futurs médecins.


Contact presse : Sylvie FONTLUPT - Tél. 06 72 82 42 18
A propos du SML

Fondé en 1981, le Syndicat des Médecins Libéraux (SML) est un syndicat polycatégoriel représentatif de tous les médecins quel que soit leur secteur d’activité. Il assure la représentation et la défense de tous les types d’exercices libéraux, de toutes les spécialités et de toutes les formes d’expertises. Le SML axe son action sur la défense des piliers de l’exercice libéral du médecin que sont l’indépendance, la liberté d’installation, la liberté de prescription et le paiement direct à l’acte dans le cadre d’une valorisation juste des honoraires médicaux. Il promeut une approche pragmatique, adaptée aux réalités du terrain pour répondre aux évolutions des besoins de soins. Il est pionnier dans la promotion de la prévention, de la télémédecine et de la E-santé. Force de propositions, il participe activement au dialogue avec les Pouvoirs publics et l’Assurance-maladie. Le SML est représenté dans toutes les régions et possède des élus dans chacun des trois collèges composant les URPS de médecins libéraux.
Le SML est présidé depuis décembre 2016 par le Dr. Philippe Vermesch.

En savoir plus : www.lesml.org
Retrouvez le SML sur Twitter @LE_SML


Paris, le 14/04/2017
Déclaration publique d’intérêts ou démultiplication de paperasses ingérables ? Le SML débusque une nouvelle usine à gaz

Paris, le 14 avril 2017 - Le ministère de la Santé a publié au Journal Officiel du 2 avril, un arrêté daté 31 mars dans lequel est établi, sur 15 pages, le document type de la déclaration publique d’intérêts.

Le SML ne conteste pas la nécessité d’une transparence des liens d’intérêts dans la santé, comme dans de nombreux autres secteurs, pour peu qu’elle s’applique à tous de façon égale. En revanche, le syndicat s’élève contre le flot de paperasses nouvelles que le ministère a conçu d’imposer aux seuls médecins et qui porte en lui les germes d’un échec annoncé.

Non seulement les formulaires se multiplient pour chaque occasion, mais surtout, les médecins concernés auront obligation de les actualiser pour tout évènement nouveau, même mineur, si bien que le dispositif deviendra rapidement ingérable pour les professionnels.

En outre, le flou règne sur les modalités de gestion, de suivi et de stockage des déclarations par les services de l’Etat… ce qui est un comble pour qui prétend imposer la transparence aux autres.

Les médecins libéraux croulent déjà sous les multiples tâches administratives que leur déversent conjointement l’assurance maladie et l’Etat. Ils n’auront pas de temps à consacrer à ces formalités supplémentaires, excessivement tatillonnes et inutilement chronophages.

Le SML constate qu’une fois de plus, le choc de simplification se fait à l’envers et prend l’aspect d’un nouveau choc de complexité.

Le SML, qui ne cesse d’appeler les services du ministère de la Santé à faire œuvre de simplification, regrette qu’une fois encore la profession n’ait pas été écoutée.


Contact presse : Sylvie FONTLUPT - Tél. 06 72 82 42 18
A propos du SML

Fondé en 1981, le Syndicat des Médecins Libéraux (SML) est un syndicat polycatégoriel représentatif de tous les médecins quel que soit leur secteur d’activité. Il assure la représentation et la défense de tous les types d’exercices libéraux, de toutes les spécialités et de toutes les formes d’expertises. Le SML axe son action sur la défense des piliers de l’exercice libéral du médecin que sont l’indépendance, la liberté d’installation, la liberté de prescription et le paiement direct à l’acte dans le cadre d’une valorisation juste des honoraires médicaux. Il promeut une approche pragmatique, adaptée aux réalités du terrain pour répondre aux évolutions des besoins de soins. Il est pionnier dans la promotion de la prévention, de la télémédecine et de la E-santé. Force de propositions, il participe activement au dialogue avec les Pouvoirs publics et l’Assurance-maladie. Le SML est représenté dans toutes les régions et possède des élus dans chacun des trois collèges composant les URPS de médecins libéraux.
Le SML est présidé depuis décembre 2016 par le Dr. Philippe Vermesch.

En savoir plus : www.lesml.org
Retrouvez le SML sur Twitter @LE_SML


Page Suivante ›