• Tout le SML

Communiqué de presse du SML

Convention médicale 2016
Articles du SML
Communiqué de presse
Newsletter du SML
Le SML dans la presse
Le SML dans les régions
Les sondages du SML
#Les100jours

Paris, le 19/04/2018
Négociations conventionnelles : le SML relève plusieurs avancées mais attend le texte final pour se prononcer

Paris, le 19 avril 2018 - A l’issue de la négociation conventionnelle de ce mercredi 18 avril concernant la télémédecine, le SML relève plusieurs avancées, et notamment la possibilité pour les médecins en secteur 2 de facturer leurs compléments d’honoraires sur les téléconsultations, ce qui permettra de mobiliser de nombreux spécialistes dans le dispositif. De même, l’élargissement des téléconsultations à tous les patients au 15 septembre 2018, et non en 2020 comme initialement prévu, est raisonnable.

Par ailleurs, le relèvement du niveau du forfait structure à 525 € dont un « forfait matériel », va dans le sens des revendications formulées par le SML.

La rémunération du médecin requérant a également été revue, tout en restant en dessous des attentes des médecins libéraux.

Pour le SML, si à l’issue de cette séance de négociation, il y a des avancées, en revanche l’assurance maladie aurait certainement pu mieux faire.

Certes, la télémédecine en est à ses débuts et le SML a obtenu qu’en cas d’accord, une clause de revoyure puisse permettre aux partenaires conventionnels de dresser un bilan et d’ouvrir alors de nouvelles discussions.

Le SML se félicite de la proposition de créer une première visite longue pour les personnes âgées de plus de 80 ans sans médecin traitant et ceux en ALD ayant des difficultés à se déplacer. Celle-ci correspond aux propositions du syndicat pour faciliter le maintien à domicile.

La création de plusieurs groupes de travail permettra de revoir certains sujets complexes comme l’extension de la majoration urgence et simplifier le maquis des cotations.

Le SML se prononcera dans le cadre de ses instances sur la version finale du projet d’avenant lorsque la rédaction de celui-ci sera consolidée par l’assurance maladie. Le SML espère encore un geste du directeur de l’UNCAM notamment sur la télé-expertise de niveau 2.
 

Contact presse : Sylvie FONTLUPT - Tél. 06 72 82 42 18
A propos du SML

Fondé en 1981, le Syndicat des Médecins Libéraux (SML) est un syndicat polycatégoriel représentatif de tous les médecins quel que soit leur secteur d’activité. Il assure la représentation et la défense de tous les types d’exercices libéraux, de toutes les spécialités et de toutes les formes d’expertises. Le SML axe son action sur la défense des piliers de l’exercice libéral du médecin que sont l’indépendance, la liberté d’installation, la liberté de prescription et le paiement direct à l’acte dans le cadre d’une valorisation juste des honoraires médicaux. Il promeut une approche pragmatique, adaptée aux réalités du terrain pour répondre aux évolutions des besoins de soins. Il est pionnier dans la promotion de la prévention, de la télémédecine et de la E-santé. Force de propositions, il participe activement au dialogue avec les Pouvoirs publics et l’Assurance-maladie. Le SML est représenté dans toutes les régions et possède des élus dans chacun des trois collèges composant les URPS de médecins libéraux.
Le SML est présidé depuis décembre 2016 par le Dr. Philippe Vermesch.

En savoir plus : www.lesml.org
Retrouvez le SML sur Twitter @LE_SML


Paris, le 17/04/2018
Pas d’économies sur l’hôpital = Pas d’économies sur la ville / Le deal du SML au chef de l’État

Paris, le 17 avril 2018 - Dimanche 15 avril, lors de son interview, le président de la République a annoncé qu’il n’y aurait pas d’économies sur l’hôpital durant son quinquennat.
 
Lundi, le Comité d’Alerte a rendu son premier avis de 2018 dans lequel il relève que les dépenses hospitalières ont été nettement moins importantes que prévu en 2017 tandis que les dépenses de soins de ville enregistrent un dépassement de 365 millions d’euros dont les trois quarts concernent essentiellement les honoraires médicaux.
 
Pour le SML, les chiffres mis en avant par le comité d’alerte traduisent le transfert d’une part de l’activité hospitalière vers la médecine de ville.
 
C’est pourquoi, le SML suggère au président de la République, de la même manière qu’il dit renoncer à imposer de nouvelles économies aux hôpitaux, de ne pas engager de nouvelles économies sur les soins de ville qui ont au contraire, besoin d’un investissement pour absorber les transferts d’activité liés au virage ambulatoire et à la mise en œuvre de la nouvelle Stratégie nationale de santé, centrée sur les soins de proximité.
 
Ainsi, la traduction concrète du deal que propose le SML « Pas d’économies sur l’hôpital = Pas d’économies sur la ville » pourrait s’incarner dans le renoncement à imposer de nouvelles baisses tarifaires à plusieurs spécialités en difficultés : ophtalmologie, radiologie, biologie médicale, etc.
 

Contact presse : Sylvie FONTLUPT - Tél. 06 72 82 42 18
A propos du SML

Fondé en 1981, le Syndicat des Médecins Libéraux (SML) est un syndicat polycatégoriel représentatif de tous les médecins quel que soit leur secteur d’activité. Il assure la représentation et la défense de tous les types d’exercices libéraux, de toutes les spécialités et de toutes les formes d’expertises. Le SML axe son action sur la défense des piliers de l’exercice libéral du médecin que sont l’indépendance, la liberté d’installation, la liberté de prescription et le paiement direct à l’acte dans le cadre d’une valorisation juste des honoraires médicaux. Il promeut une approche pragmatique, adaptée aux réalités du terrain pour répondre aux évolutions des besoins de soins. Il est pionnier dans la promotion de la prévention, de la télémédecine et de la E-santé. Force de propositions, il participe activement au dialogue avec les Pouvoirs publics et l’Assurance-maladie. Le SML est représenté dans toutes les régions et possède des élus dans chacun des trois collèges composant les URPS de médecins libéraux.
Le SML est présidé depuis décembre 2016 par le Dr. Philippe Vermesch.

En savoir plus : www.lesml.org
Retrouvez le SML sur Twitter @LE_SML


Paris, le 13/04/2018
Intervention du chef de l’État dans l’Orne : le SML en attente de réponses pour les médecins libéraux

Paris, le 12 avril 2018 - Lors de son intervention ce jeudi 12 avril au journal de 13 heures sur TF1, le chef de l’État a largement abordé la question des hôpitaux et la nécessité de leur réorganisation.

Au moment où les mauvaises nouvelles arrivent les unes après les autres avec la baisse des actes pour certaines spécialités (ophtalmologie, radiologie), la contre-performance de la ROSP 2017, les atermoiements de la négociation télémédecine faute d’investissement suffisant, l’engagement de la profession vers la recertification, le SML regrette qu’aucun signal n’ait été adressé en direction des médecins libéraux.

Pour se concrétiser, la vaste réforme du système du système de santé ambitionnée par le Président de la République ne pourra se construire, qu’en mobilisant la médecine libérale et en donnant à celle-ci les moyens de se moderniser. Pas en lui retirant des ressources, ni en tentant de l’encadrer encore plus.


Paris, le 11/04/2018
Télémédecine : le SML presse l’Assurance maladie de rendre le dispositif réellement attractif

Paris, le 11 avril 2018 - Alors que l’Assurance maladie et les partenaires conventionnels entament une nouvelle séance de négociation sur la télémédecine, le SML souhaite que celle-ci permette de sortir des faux-semblants.

A l’ouverture de ce chantier, chacun s’accordait pour considérer la télémédecine et les actes réalisés dans ce cadre comme de la médecine à part entière, avec tout ce que cela comporte d’expertise et responsabilité professionnelles dans le cadre du parcours de soins. Or force est de constater que les moyens financiers mis sur la table, tant pour les actes et que le forfait technique, ne sont pas à la hauteur des enjeux.

Le SML, comme nombre de médecins libéraux, considère au contraire que la télémédecine constitue une opportunité et un formidable levier de progrès non seulement pour améliorer et enrichir l’accès aux soins, mais aussi pour construire, à l’aide des nouveaux outils, une forme innovante de coordination renforcée entre les acteurs du soin, et en premier lieu entre les médecins. Or notre pays est déjà très en retard sur le développement de la télémédecine.

Si l’ambition de l’Assurance maladie consiste réellement à permettre à la télémédecine de décoller, elle doit investir dès maintenant les moyens financiers nécessaires à un dispositif de rémunération incitatif permettant notamment aux médecins téléconsultants de coter APC comme c’est le cas aujourd’hui dans le parcours de soins du patient, et comportant un forfait structure convenable. Il n’y a pas de raison de faire de la télémédecine une médecine au rabais et d’exiger des médecins qui s’y impliqueraient qu'ils le fassent bénévolement !
 

Contact presse : Sylvie FONTLUPT - Tél. 06 72 82 42 18
A propos du SML

Fondé en 1981, le Syndicat des Médecins Libéraux (SML) est un syndicat polycatégoriel représentatif de tous les médecins quel que soit leur secteur d’activité. Il assure la représentation et la défense de tous les types d’exercices libéraux, de toutes les spécialités et de toutes les formes d’expertises. Le SML axe son action sur la défense des piliers de l’exercice libéral du médecin que sont l’indépendance, la liberté d’installation, la liberté de prescription et le paiement direct à l’acte dans le cadre d’une valorisation juste des honoraires médicaux. Il promeut une approche pragmatique, adaptée aux réalités du terrain pour répondre aux évolutions des besoins de soins. Il est pionnier dans la promotion de la prévention, de la télémédecine et de la E-santé. Force de propositions, il participe activement au dialogue avec les Pouvoirs publics et l’Assurance-maladie. Le SML est représenté dans toutes les régions et possède des élus dans chacun des trois collèges composant les URPS de médecins libéraux.
Le SML est présidé depuis décembre 2016 par le Dr. Philippe Vermesch.

En savoir plus : www.lesml.org
Retrouvez le SML sur Twitter @LE_SML


Paris, le 06/04/2018
Chaque jour plus de 2 médecins sont agressés : le SML réclame un plan d’urgence au Premier ministre

Paris, le 6 avril 2018 - La semaine dernière, le SML rencontrait les proches conseillers du ministre de l’Intérieur, pour réclamer la mise en œuvre de réponses énergiques face aux problèmes d’insécurité rencontrés par les médecins libéraux. Le syndicat ne venait pas les mains vides et apportait des propositions concrètes. Les conseillers de Gérard Collomb ont fait montre d’une désinvolture révoltante qui interpelle alors que les chiffres publiés par l‘Ordre confirment l’augmentation inquiétante du nombre de médecins agressés, qui atteint un record.

En 2017, chaque jour plus de 2 médecins ont été agressés dans l’indifférence la plus totale.

Le SML qui fait de la sécurité des médecins un droit fondamental, est scandalisé de voir que dans plus d’un cas sur deux aucune suite n’est donnée.

Un médecin ça se respecte, et il est navrant de constater que M. Collomb ne semble pas en être convaincu du moins, c’est ce que l’on est fondé à penser en raison de l’absence totale de mobilisation de son équipe aux côtés de la profession.

Compte tenu de l’extrême gravité de la situation, le SML réclame la tenue d’une réunion au niveau du Premier ministre, afin qu’un plan d’urgence sur la sécurité des médecins puisse être mis en œuvre.

La profession n’a que faire des gesticulations tenant lieu d’alibi à l’inaction. Le SML refuse toute forme de banalisation de la violence envers les médecins, ce qui sera le cas si personne n’agit.


Pour rappel, les propositions du SML pour améliorer la sécurité des médecins libéraux :

  • Le durcissement de la pénalisation des agressions et des incivilités commises à l’égard des médecins. Pour cela il faut que les praticiens rejoignent la liste des personnes chargées d’une mission de service public (instituteur, chauffeur de bus, sapeur-pompier, facteur, etc.).
  • La levée des obstacles administratifs à la mise en place d’une surveillance vidéo dans les salles d’attente des cabinets médicaux y compris dans le cadre des consultations libres.
  • La mise en œuvre d’un droit de retrait effectif pour les médecins libéraux, dès lors qu’il existe une menace ou une situation d’insécurité et pour autant que celle-ci n’est pas résolue par l’intervention de la puissance publique.
  • La création de dispositifs d’alerte permettant aux praticiens de déclencher l’arrivée immédiate des secours en cas de nécessité. Des dispositifs sur Smartphone ont été expérimentés par certaines URPS de médecins. Les enseignements de ces expérimentations doivent être tirés afin d’étendre les outils les plus fiables.
  • La mise en œuvre d’une vidéo surveillance à l’extérieur des cabinets.

Contact presse : Sylvie FONTLUPT - Tél. 06 72 82 42 18
A propos du SML

Fondé en 1981, le Syndicat des Médecins Libéraux (SML) est un syndicat polycatégoriel représentatif de tous les médecins quel que soit leur secteur d’activité. Il assure la représentation et la défense de tous les types d’exercices libéraux, de toutes les spécialités et de toutes les formes d’expertises. Le SML axe son action sur la défense des piliers de l’exercice libéral du médecin que sont l’indépendance, la liberté d’installation, la liberté de prescription et le paiement direct à l’acte dans le cadre d’une valorisation juste des honoraires médicaux. Il promeut une approche pragmatique, adaptée aux réalités du terrain pour répondre aux évolutions des besoins de soins. Il est pionnier dans la promotion de la prévention, de la télémédecine et de la E-santé. Force de propositions, il participe activement au dialogue avec les Pouvoirs publics et l’Assurance-maladie. Le SML est représenté dans toutes les régions et possède des élus dans chacun des trois collèges composant les URPS de médecins libéraux.
Le SML est présidé depuis décembre 2016 par le Dr. Philippe Vermesch.

En savoir plus : www.lesml.org
Retrouvez le SML sur Twitter @LE_SML


Paris, le 30/03/2018
Médecins privés de thèse : le SML salue la parution du décret

Paris, le 30 mars 3018 -  La situation kafkaïenne vécue par de nombreux résidents en médecine générale privés de thèse va enfin pouvoir trouver une solution grâce à la détermination du SML qui a porté sans relâche ce dossier depuis plusieurs années. En effet, le décret est enfin paru au Journal officiel du vendredi 30 mars 2018.

La procédure retenue repose sur une commission nationale où les différentes composantes professionnelles seront représentées, qui permettra aux médecins concernés de pouvoir être autorisés à s’inscrire à l’université, soit directement pour soutenir leur thèse soit pour valider un complément de formation avant de prendre une inscription en vue de leur soutenance de thèse.

Le SML salue la publication de ce décret qui va permettre de résoudre rapidement un nombre important de situations et d’apporter un contingent supplémentaire de médecins au moment où le pays en manque.

Contact presse : Sylvie FONTLUPT - Tél. 06 72 82 42 18
A propos du SML

Fondé en 1981, le Syndicat des Médecins Libéraux (SML) est un syndicat polycatégoriel représentatif de tous les médecins quel que soit leur secteur d’activité. Il assure la représentation et la défense de tous les types d’exercices libéraux, de toutes les spécialités et de toutes les formes d’expertises. Le SML axe son action sur la défense des piliers de l’exercice libéral du médecin que sont l’indépendance, la liberté d’installation, la liberté de prescription et le paiement direct à l’acte dans le cadre d’une valorisation juste des honoraires médicaux. Il promeut une approche pragmatique, adaptée aux réalités du terrain pour répondre aux évolutions des besoins de soins. Il est pionnier dans la promotion de la prévention, de la télémédecine et de la E-santé. Force de propositions, il participe activement au dialogue avec les Pouvoirs publics et l’Assurance-maladie. Le SML est représenté dans toutes les régions et possède des élus dans chacun des trois collèges composant les URPS de médecins libéraux.
Le SML est présidé depuis décembre 2016 par le Dr. Philippe Vermesch.

En savoir plus : www.lesml.org
Retrouvez le SML sur Twitter @LE_SML


Paris, le 29/03/2018
Tiers payant : le SML exprime la plus grande réserve sur les pistes envisagées par le Gouvernement

Paris, le 29 mars 2018 - Le SML était présent au comité de pilotage sur le tiers payant en présence de la ministre de la Santé au cours duquel l’IGAS a présenté son rapport.

Il a confirmé la persistance des obstacles techniques multiples qui complexifient ce dossier et expliquent la défiance des médecins libéraux face à la solution autoritaire qu’avait tenté d’imposer Mme Touraine.

Le SML a bien noté que le Gouvernement envisageait d’élargir la cible des publics bénéficiant aujourd’hui du tiers payant automatique et constate un nouveau pas vers une généralisation rampante.

Le syndicat veillera à ce que de « généralisable », avec tout ce que cela comporte de souplesse et liberté pour les praticiens, l’on ne bascule pas à un tiers payant généralisé et obligatoire pour tous. Le SML est fermement opposé à ce scénario et reste attaché aux piliers de la médecine libérale, à savoir une rémunération directe à l’acte du médecin par son patient.

Il est nécessaire de proposer ce dispositif aux personnes en situation sociale difficile, ou nécessitant des soins lourds et coûteux comme le prévoit actuellement la convention médicale, en revanche attention à ne pas créer de la confusion entre le « tiers payant acquis » et le tiers payant facultatif, qui relève de la liberté du praticien et que le Gouvernement, à ce stade, ne semble pas vouloir remettre en cause. À cet égard, une communication des pouvoirs publics auprès des patients sera nécessaire.

Pour ce qui concerne les cas où le tiers payant est nécessaire ou choisi par les praticiens, le SML insiste pour que l’ensemble des obstacles techniques soient préalablement éradiqués afin d’écarter les impayés et que ceux qui voudront le proposer à leurs patients puissent y recourir sans difficulté, y compris en dehors des structures de la PDS.

Le SML regrette que le Gouvernement n’ait pas encouragé l’IGAS à explorer les solutions alternatives permettant de mettre en œuvre une dispense d’avance de frais simple. Mais il n’est pas encore trop tard pour le faire. Au moment où l’on s’évertue à dégager du temps médical à rechercher des économies, il serait judicieux de ne pas s’engager dans des usines à gaz.

Contact presse : Sylvie FONTLUPT - Tél. 06 72 82 42 18
A propos du SML

Fondé en 1981, le Syndicat des Médecins Libéraux (SML) est un syndicat polycatégoriel représentatif de tous les médecins quel que soit leur secteur d’activité. Il assure la représentation et la défense de tous les types d’exercices libéraux, de toutes les spécialités et de toutes les formes d’expertises. Le SML axe son action sur la défense des piliers de l’exercice libéral du médecin que sont l’indépendance, la liberté d’installation, la liberté de prescription et le paiement direct à l’acte dans le cadre d’une valorisation juste des honoraires médicaux. Il promeut une approche pragmatique, adaptée aux réalités du terrain pour répondre aux évolutions des besoins de soins. Il est pionnier dans la promotion de la prévention, de la télémédecine et de la E-santé. Force de propositions, il participe activement au dialogue avec les Pouvoirs publics et l’Assurance-maladie. Le SML est représenté dans toutes les régions et possède des élus dans chacun des trois collèges composant les URPS de médecins libéraux.
Le SML est présidé depuis décembre 2016 par le Dr. Philippe Vermesch.

En savoir plus : www.lesml.org
Retrouvez le SML sur Twitter @LE_SML


Paris, le 28/03/2018
Insécurité, stationnement : le SML reçu au ministère de l’Intérieur

Paris, le 28 mars 2018 - Le SML a été reçu à sa demande, ce mercredi 28 mars, pour une réunion de travail au cabinet du ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb.

Le SML a abordé avec les proches collaborateurs du ministre plusieurs sujets qui impactent très directement la vie quotidienne des médecins libéraux, et sur lesquels le syndicat est porteur de solutions concrètes.

Le SML a tout d’abord rappelé la détresse des médecins libéraux face à l’explosion du nombre de violences et d’incivilités dont ils sont victimes. Les agressions violentes se sont multipliées au long de l’année 2017 avec notamment l’assassinat d’un généraliste à Nogent-le-Rotrou. Les praticiens sont en attente de moyens forts, visibles et dissuasifs.

Le protocole de 2011 signé entre les ministères de la Justice, de l’Intérieur et de la Santé, et les Ordres reste insuffisant car inégalement appliqué selon les départements.

C’est pourquoi le SML a proposé :
  • Le durcissement de la pénalisation des agressions et des incivilités commises à l’égard des médecins. Pour cela il faut que les praticiens rejoignent la liste des personnes chargées d’une mission de service public (instituteur, chauffeur de bus, sapeur-pompier, facteur, etc.).
  • La levée des obstacles administratifs à la mise en place d’une surveillance vidéo dans les salles d’attente des cabinets médicaux y compris dans le cadre des consultations libres.
  • La mise en œuvre d’un droit de retrait effectif pour les médecins libéraux, dès lors qu’il existe une menace ou une situation d’insécurité et pour autant que celle-ci n’est pas résolue par l’intervention de la puissance publique.
  • La création de dispositifs d’alerte permettant aux praticiens de déclencher l’arrivée immédiate des secours en cas de nécessité. Des dispositifs sur Smartphone ont été expérimentés par certaines URPS de médecins. Les enseignements de ces expérimentations doivent être tirés afin d’étendre les outils les plus fiables.


D’autre part, le syndicat a présenté le dossier du stationnement au moment où la plupart de municipalités revoient leur politique dans ce domaine. La tolérance de stationnement liée au caducée qui, jusqu’à présent, était accordée aux médecins libéraux pendant la durée de leurs visites à domicile, est remise en cause dans plusieurs communes. Cette situation crée un obstacle inutile au maintien à domicile des patients.

C’est pourquoi, le SML a demandé que le ministère de l’Intérieur puisse intervenir dans ce dossier afin de trouver une solution globale s’imposant à toutes les communes, dans le cadre d’une mesure législative ou réglementaire établissant la gratuité du stationnement pour les professionnels de santé lors des visites et urgences à domicile.

Sur ces deux grands dossiers, le SML n’a pas constaté une mobilisation suffisante du ministère de l’Intérieur au regard des enjeux, ce dernier préférant se retrancher derrière des arguments fatalistes liés à l’enchevêtrement administratif né de la décentralisation.

Contact presse : Sylvie FONTLUPT - Tél. 06 72 82 42 18
A propos du SML

Fondé en 1981, le Syndicat des Médecins Libéraux (SML) est un syndicat polycatégoriel représentatif de tous les médecins quel que soit leur secteur d’activité. Il assure la représentation et la défense de tous les types d’exercices libéraux, de toutes les spécialités et de toutes les formes d’expertises. Le SML axe son action sur la défense des piliers de l’exercice libéral du médecin que sont l’indépendance, la liberté d’installation, la liberté de prescription et le paiement direct à l’acte dans le cadre d’une valorisation juste des honoraires médicaux. Il promeut une approche pragmatique, adaptée aux réalités du terrain pour répondre aux évolutions des besoins de soins. Il est pionnier dans la promotion de la prévention, de la télémédecine et de la E-santé. Force de propositions, il participe activement au dialogue avec les Pouvoirs publics et l’Assurance-maladie. Le SML est représenté dans toutes les régions et possède des élus dans chacun des trois collèges composant les URPS de médecins libéraux.
Le SML est présidé depuis décembre 2016 par le Dr. Philippe Vermesch.

En savoir plus : www.lesml.org
Retrouvez le SML sur Twitter @LE_SML

 


Paris, le 26/03/2018
Le SML entendu sur le virage de la prévention

Paris, le 26 mars 2018 - Pour la première fois, le Gouvernement a abordé en interministériel la question de la prévention témoignant ainsi d’une volonté de faire sortir notre système de santé du tout curatif.
 
Le SML, qui milite de longue date pour l’intégration la prévention dans la politique de santé, ne peut que saluer cette prise de position forte qui engage plusieurs ministres et le chef du Gouvernement.
 
Les 25 mesures annoncées à l’issue de la réunion du comité interministériel vont dans le bon sens et reprennent la plupart des propositions formulées par le SML avec des actions ciblant les différents âges de la vie.
 
Au-delà, c’est toute l’organisation de l’offre de soins qu’il convient de repenser pour la centrer sur les nouvelles logiques de prévention afin d’éviter ou de retarder l’apparition des pathologies les plus graves en agissant précocement sur les facteurs de risques modifiables.
 
Ainsi, le SML propose trois mesures concrètes pour soutenir le plan du gouvernement et mettre en œuvre de manière opérationnelle encore plus vite la prévention au bénéfice de tous les Français :
 

  1. Inscrire la prévention dans la formation initiale et les priorités du DPC ;
  2. Développer et rémunérer en conséquence des consultations longues de prévention ciblées à des âges déterminés, qui doivent être valorisées comme des consultations complexes prises en charge à 100% ;
  3. Placer les logiques de prévention au cœur de la coordination et de la coopération entre professionnels libéraux de santé.

 La prévention doit devenir l’axe central de la prise en charge coordonnée des acteurs de soins libéraux afin d’enclencher une dynamique vertueuse de santé préservée et d’hospitalisations évitées ou retardées.

Contact presse : Sylvie FONTLUPT - Tél. 06 72 82 42 18
A propos du SML

Fondé en 1981, le Syndicat des Médecins Libéraux (SML) est un syndicat polycatégoriel représentatif de tous les médecins quel que soit leur secteur d’activité. Il assure la représentation et la défense de tous les types d’exercices libéraux, de toutes les spécialités et de toutes les formes d’expertises. Le SML axe son action sur la défense des piliers de l’exercice libéral du médecin que sont l’indépendance, la liberté d’installation, la liberté de prescription et le paiement direct à l’acte dans le cadre d’une valorisation juste des honoraires médicaux. Il promeut une approche pragmatique, adaptée aux réalités du terrain pour répondre aux évolutions des besoins de soins. Il est pionnier dans la promotion de la prévention, de la télémédecine et de la E-santé. Force de propositions, il participe activement au dialogue avec les Pouvoirs publics et l’Assurance-maladie. Le SML est représenté dans toutes les régions et possède des élus dans chacun des trois collèges composant les URPS de médecins libéraux.
Le SML est présidé depuis décembre 2016 par le Dr. Philippe Vermesch.

En savoir plus : www.lesml.org
Retrouvez le SML sur Twitter @LE_SML


Paris, le 21/03/2018
Le SML réfute tout amalgame entre la médecine à exercice particulier et la « fake médecine »

Paris, le 21 mars 2018 - Le SML s’étonne de voir certains médecins s’ériger en inquisiteurs pour se livrer à un insupportable amalgame entre d’une part, des pratiques déviantes de prétendues « médecines douces » pratiquées par des non médecins et en dehors de tout encadrement, et, d’autre part, les orientations pratiquées par des médecins dans un cadre défini et reconnu. Quatre médecines alternatives et complémentaires sont officiellement reconnues par l’Ordre : l’homéopathie, l’acupuncture, la mésothérapie et la médecine manuelle ostéopathie. Elles n’ont donc rien de fantaisistes et nécessitent des formations complémentaires.

Le SML, premier syndicat national également représentatif des médecins à exercice particulier, rappelle que les patients ont besoin de tous les médecins et que leur diversité est indispensable. Ces pratiques et notamment l’homéopathie, sont faites par des médecins diplômés, capables de poser des diagnostics, au même titre que les confrères signataires de la tribune. Ils n’embarquent pas leurs patients sur des pistes de traitement qui ne seraient pas pertinentes. L’homéopathie rend service, et permet d’apporter une réponse à de nombreux patients.

Le SML apporte son soutien aux confrères injustement et gratuitement attaqués dans cette tribune qui visiblement se trompe de cible.
 

Contact presse : Sylvie FONTLUPT - Tél. 06 72 82 42 18
A propos du SML

Fondé en 1981, le Syndicat des Médecins Libéraux (SML) est un syndicat polycatégoriel représentatif de tous les médecins quel que soit leur secteur d’activité. Il assure la représentation et la défense de tous les types d’exercices libéraux, de toutes les spécialités et de toutes les formes d’expertises. Le SML axe son action sur la défense des piliers de l’exercice libéral du médecin que sont l’indépendance, la liberté d’installation, la liberté de prescription et le paiement direct à l’acte dans le cadre d’une valorisation juste des honoraires médicaux. Il promeut une approche pragmatique, adaptée aux réalités du terrain pour répondre aux évolutions des besoins de soins. Il est pionnier dans la promotion de la prévention, de la télémédecine et de la E-santé. Force de propositions, il participe activement au dialogue avec les Pouvoirs publics et l’Assurance-maladie. Le SML est représenté dans toutes les régions et possède des élus dans chacun des trois collèges composant les URPS de médecins libéraux.
Le SML est présidé depuis décembre 2016 par le Dr. Philippe Vermesch.

En savoir plus : www.lesml.org
Retrouvez le SML sur Twitter @LE_SML


Page Suivante ›