La nouvelle ministre de la Santé se prononce pour « un nouveau pacte entre l’hôpital et la médecine de ville »

La nouvelle ministre de la Santé, Brigitte Bourguignon, connaît déjà le ministère puisqu’elle était auparavant ministre déléguée auprès d’Olivier Véran, en charge de l’Autonomie. Lors de la passation de pouvoir, elle a rappelé l’action de son prédécesseur : la suppression du numerus clausus, le Ségur de la Santé, le 100 % Santé, la gratuité de la contraception jusqu’à 25 ans, le doublement des maisons de santé ou encore le plan de lutte contre l’endométriose.

Lire la News SML du 28 mai 2022

Défendez votre liberté d'exercice et votre indépendance professionnelle, en adhérant au SML !

Le SML veut continuer à se battre pour la médecine libérale, qui fait partie de son ADN. Nous le ferons, bien sûr avec détermination, avec celles et ceux qui partagent cette même ambition, à commencer par les médecins de terrain.

 

L’année 2022, avec l’échéance présidentielle qui s’annonce, sera une année cruciale. En renouvelant votre cotisation, vous participerez donc à votre défense et à celle de l’exercice libéral.

 

Lire le Rapport d'activité 2021

     

Les médecins libéraux du SML racontent le Covid de l’intérieur

Débureaucratiser le système de santé | Témoignage d’Agnès VERDIER-MOLINIE

 

 

Edito du Président

Édito du Dr Vermesch | Marre d’une campagne de vaccination et de mépris des médecins

Franchement, ça suffit !  D’une part, les cabinets médicaux sont pris pour des solderies, puisqu’on continue à nous approvisionner en vaccins AstraZeneca, dont personne ne veut : ni les hôpitaux, ni les centres de vaccination, et encore moins les pharmaciens qui se débarrassent de leurs stocks devenus encombrants en livrant aux médecins des doses qu’ils n’avaient pas commandées. D’autre, part, puisque les remplaçant sont investis dans les centres de vaccination, ils ne remplaceront pas les installés. Ce qui aura pour effet collatéral, la fermeture de nombreux cabinets médicaux, les médecins peinant à trouver des remplaçants à la veille de leurs congés. Franchement, ça suffit ! Les médecins libéraux ne sont pas la variable d’ajustement des errements de la campagne de vaccination. À cela s’ajoute une accélération de la dispersion de nos compétences au profit du pharmacien correspondant, dont la mission consiste à reconduire les ordonnances des patients chroniques et à les modifier en dehors du médecin. Ça fait beaucoup… beaucoup trop et de nombreux confrères et consœurs m’ont fait savoir qu’ils en avaient marre. Et nous aussi au SML, nous perdons patience. Ce n’est pas compliqué de servir d’autres vaccins à nos cabinets, et ce n’est pas compliqué non plus de revoir la gestion des centres de vaccination pendant l’été pour assurer la continuité des soins de ville. Encore faut-il le vouloir… Le Gouvernement va devoir sans tarder lever ses ambiguïtés. Dr Philippe Vermesch, Président du SML

Rejoignez le SML

Un accompagnement et de nombreux services et avantages

Tout à ses patients, surchargé de tâches administratives, le médecin dispose de peu de temps pour se défendre et faire valoir ses droits. Cette défense, il la trouve dans le syndicalisme. Par ailleurs, ce n’est qu’unis dans un syndicat que les médecins peuvent améliorer leurs conditions de vie et de travail. C’est le syndicat qui est l’interlocuteur des Pouvoirs publics. C’est le syndicat qui négocie les conditions d’exercice avec l’assurance maladie ainsi que le montant des honoraires des médecins. Votre syndicat vous tient informé en permanence des différentes mesures et décisions touchant directement ou indirectement vos conditions d’exercice. Enfin, il met au point une offre de formation continue adaptée à vos besoins. Cinq raisons au moins de rompre son isolement et de rejoindre les rangs du SML.

  • Être défendu
  • Connaître et faire valoir ses droits
  • Être informé
  • Rompre l’isolement
  • Se former
Retourner en haut