Rendez-vous du 1er au 3 octobre, entre mer et palmiers, au Radisson Blu Hotel sur la légendaire Promenade des Anglais à Nice

 

 

Télécharger le programme Télécharger le bulletin d'inscription

Ségur de la santé : un an après, la médecine de ville oubliée

Un an après la signature des accords du Ségur de la santé, fruit d’une large concertation du monde de la santé, le ministère des Solidarités et de la Santé a présenté un premier bilan. Pour la médecine de ville, celui-ci est très décevant. Le Gouvernement fait certes état d’une nette augmentation des actes de télésanté, avec 17 millions de téléconsultations (TLC) réalisées en 2020 grâce à la mobilisation des médecins libéraux, mais c’est bien là la seule avancée concrète.

Lire la News SML du 24 juillet 2021

 

 

Point presse du 1er Juillet du Docteur Philippe VERMESCH Président du SML

Au moment où s’ouvre une séquence cruciale pour les médecins libéraux, le SML fait le point sur les enjeux des prochaines semaines dans les domaines conventionnels et budgétaires face aux évolutions des périmètres des métiers de santé.


Plus que jamais dans un contexte d’incertitude, le SML veut rappeler ses valeurs libérales et son engagement pour défendre tous les médecins libéraux, quels que soient leur spécialité, leur secteur d’exercice et leur forme d’exercice.

 

Télécharger la Note de Presse

Médecin et chef d’entreprise ? Répondre aux défis managériaux de la pratique

Le cœur du métier de médecin ? Soigner les patients ? Mais son rôle s’arrête-t-il là aujourd’hui ?

Choix stratégiques dès l’installation, gestion administrative et financière du cabinet, relations avec les collaborateurs et les pairs, avec les prestataires, suivi des innovations médicales et de la réglementation... Une multitude de tâches non médicales s’impose au médecin d’aujourd’hui, loin des obligations traditionnelles liées au caducée.

Ces tâches sont-elles réalisées au détriment du temps de soin ? Quels sont les éléments essentiels à prendre en compte pour une pratique sereine au quotidien ? Comment gérer les obligations et autres aléas de “l’entreprise médicale” ?

Cette étude, menée en partenariat avec le Syndicat des Médecins Libéraux et Doctolib, vous donne des conseils et les retours d’expérience de professionnels aguerris pour appréhender des problématiques souvent méconnues des jeunes médecins.

Télécharger l'étude

Edito du Président

Édito du Dr Vermesch | Marre d’une campagne de vaccination et de mépris des médecins

Franchement, ça suffit !  D’une part, les cabinets médicaux sont pris pour des solderies, puisqu’on continue à nous approvisionner en vaccins AstraZeneca, dont personne ne veut : ni les hôpitaux, ni les centres de vaccination, et encore moins les pharmaciens qui se débarrassent de leurs stocks devenus encombrants en livrant aux médecins des doses qu’ils n’avaient pas commandées. D’autre, part, puisque les remplaçant sont investis dans les centres de vaccination, ils ne remplaceront pas les installés. Ce qui aura pour effet collatéral, la fermeture de nombreux cabinets médicaux, les médecins peinant à trouver des remplaçants à la veille de leurs congés. Franchement, ça suffit ! Les médecins libéraux ne sont pas la variable d’ajustement des errements de la campagne de vaccination. À cela s’ajoute une accélération de la dispersion de nos compétences au profit du pharmacien correspondant, dont la mission consiste à reconduire les ordonnances des patients chroniques et à les modifier en dehors du médecin. Ça fait beaucoup… beaucoup trop et de nombreux confrères et consœurs m’ont fait savoir qu’ils en avaient marre. Et nous aussi au SML, nous perdons patience. Ce n’est pas compliqué de servir d’autres vaccins à nos cabinets, et ce n’est pas compliqué non plus de revoir la gestion des centres de vaccination pendant l’été pour assurer la continuité des soins de ville. Encore faut-il le vouloir… Le Gouvernement va devoir sans tarder lever ses ambiguïtés. Dr Philippe Vermesch, Président du SML

Rejoignez le SML

Un accompagnement et de nombreux services et avantages

Tout à ses patients, surchargé de tâches administratives, le médecin dispose de peu de temps pour se défendre et faire valoir ses droits. Cette défense, il la trouve dans le syndicalisme. Par ailleurs, ce n’est qu’unis dans un syndicat que les médecins peuvent améliorer leurs conditions de vie et de travail. C’est le syndicat qui est l’interlocuteur des Pouvoirs publics. C’est le syndicat qui négocie les conditions d’exercice avec l’assurance maladie ainsi que le montant des honoraires des médecins. Votre syndicat vous tient informé en permanence des différentes mesures et décisions touchant directement ou indirectement vos conditions d’exercice. Enfin, il met au point une offre de formation continue adaptée à vos besoins. Cinq raisons au moins de rompre son isolement et de rejoindre les rangs du SML.

  • Être défendu
  • Connaître et faire valoir ses droits
  • Être informé
  • Rompre l’isolement
  • Se former
Retourner en haut