Les articles du SML

La loi instaurant le pass vaccinal a été définitivement adoptée. En voici les principales mesures :

Jeudi 20 janvier, le Président de la République a réuni un conseil de défense sanitaire en préambule au Conseil des ministres.

Selon le pointage du ministère de la Santé, 3,7 millions de vaccinations anti-covid ont eu lieu dans la semaine du 10 janvier : 3,3 millions de rappel et 263 000 primo-injections. 41 % de ces vaccinations ont été réalisées par les professionnels de santé de ville.

Pour faire face à la forte reprise épidémique liée au variant Omicron, la Haute autorité de santé (HAS) a mis à jour les conduites à tenir en ambulatoire, face à la Covid-19.

La proposition de loi visant à créer une plateforme de référencement des Covid longs est adoptée. Elle permettra à tous les patients qui le souhaitent de se faire référencer comme souffrant ou ayant souffert de symptômes post-Covid.

- Novavax sera disponible fin février - Extension du rappel aux 12-17 ans vivant dans l’entourage de personnes vulnérables - Prolongation de la campagne de vaccination antigrippale jusqu’au 28 février

Le Haut conseil pour l’avenir de l’assurance maladie (HCAAM) a publié son rapport sur l’articulation entre l’assurance maladie obligatoire (AMO) et l’assurance maladie complémentaire (AMC) dont une version provisoire avait « fuité » en novembre dernier (voir newsletter du 20 novembre 2021). Quatre scénarios sont envisagés.

Depuis le 1er janvier, le médecin a la possibilité de prescrire « un accompagnement à la prise médicamenteuse par l’infirmier » au domicile du patient, « lors de la mise en œuvre ou de la modification d’un traitement ou au cours d’une situation clinique susceptible de remettre en question la stratégie thérapeutique », précise l’Assurance maladie.

La cotisation ordinale est toujours de 335 euros en 2022. Cela peut sembler beaucoup, mais au moins, ça n’augmente pas… Même on aurait pu espérer, compte tenu du contexte sanitaire une baisse de cotisation. Un geste qui aurait été apprécié de la profession.

Les anesthésistes hospitaliers se mobilisent contre la possibilité donnée aux infirmiers anesthésistes diplômés d’État (IADE) de prétendre à l’intégration de la pratique avancée, c’est-à-dire de travailler en toute autonomie et en toute responsabilité.

Retourner en haut