Communiqués de presse du SML

Pour éviter au système de santé de se retrouver sans médecins libéraux, les médecins libéraux cesseront leur activité à partir du 13 octobre.

Ce lundi 11 septembre, le SML était reçu au Ministère de la Santé et de la Prévention par le nouveau Ministre Aurélien Rousseau.

La non-revalorisation des actes depuis des années conjuguée à l’inflation élevée et au refus des pouvoirs publics d’écouter les mises en garde des médecins conduisent les médecins secteur 1 à pratiquer de plus en plus des dépassements d’honoraires « sauvages ».

Les syndicats représentatifs des médecins ne se rendront pas jeudi 29 juin au Ministère à la réunion du Comité de pilotage du plan d'action concernant les patients en affection de longue durée sans médecin traitant. Loin d’être un véritable plan pérenne pour renforcer durablement l’accès aux soins primaires, il s’agit avant tout d’un plan de communication s’appuyant sur l’engagement sans faille des médecins, mais sans leur témoigner la moindre reconnaissance.

Les associations SOS Médecins ont prouvé leur maîtrise de la régulation et de la prise en charge des soins non programmés.

Les 10 % d’arrêts maladie supplémentaires détectés par la caisse alerteraient-il sur un problème de santé publique ?

Devant l’attitude des tutelles et de parlementaires, notoirement hostiles à la médecine libérale, le SML demande :

Alors que notre système de santé est en crise et que nous attendons depuis des années des mesures fortes, c’est par ces mots que Madame Morel nous a présenté le contenu du règlement arbitral hier.

Madame Annick MOREL, arbitre nommée en amont de la négociation, a présenté ce matin le contenu du règlement arbitral.

Retourner en haut