• Tout le SML

Présidentielle 2017 : 69 % des Français estiment que la santé doit être un élément majeur de la campagne !

23 Septembre 2016: Présidentielle 2017 : 69 % des Français estiment que la santé doit être un élément majeur de la campagne !

A l’occasion de notre congrès annuel, nous avons interrogé plus de 1 000 Français, vos patients, pour comprendre et analyser la place des questions de santé dans la campagne présidentielle à venir.


Les résultats du sondage Opinion Way pour le SML sur « La santé dans les enjeux présidentiels » font état de l’importance pour les Français des programmes liés à la santé lors de la campagne à la Présidentielle, et ce, malgré un contexte social tendu. Le sondage révèle également leur perception, envers les candidats à l’élection de 2017, plus à même d’incarner cet enjeu électoral.

57 % des Français considèrent que les positions des candidats sur la politique de santé seront déterminantes dans leur choix.

Si la santé occupe la 7ème place des enjeux prioritaires qui compteront dans le vote des Français au premier tour de l’élection de 2017, elle n’en reste pas moins une problématique d’importance.

Alors que l’emploi (49 %), la sécurité (42 %), l’immigration (40 %) ainsi que le pouvoir d’achat (35 %) occupent les premières places, la santé est perçue et partagée de manière similaire par l’ensemble des citoyens, que cela soit pour les hommes (26 %), les femmes (24 %), les inactifs (26 %), les CPS- (26 %) ou les CSP + (23 %)…

A noter que l’importance de la santé, lors de la campagne présidentielle, est à mettre en perspective avec le sentiment latent que cette dernière a été particulièrement délaissée au cours des deux derniers mandats présidentiels, qu’il s’agisse du mandat de François Hollande, (67%) ou de celui de Nicolas Sarkozy (66%). Des résultats équivalents qui se traduisent par une volonté d’imaginer une politique de santé transversale et non-partisane, mêlant le meilleur des propositions de droite et de gauche (84 %).

Les 3 priorités électorales de santé publique « La prévention, la simplification et la e-santé »

Pour les Français, la nouvelle politique de santé, menée au-delà des partis, devra prendre en compte trois principaux enjeux.

  • Dans un premier temps la prévention : 86 % des personnes interrogées, se montrent particulièrement favorables au développement de l’information et de la prévention, pour faire des Français des acteurs éclairés sur leur santé.
  • Dans un second temps, la simplification, qui se traduirait par l’uniformisation des caisses et des régimes de Sécurité sociale pour 80 % des répondants.
  • Enfin, l’utilisation plus fréquente de la santé 2.0 dans la pratique médicale, que cela se manifeste par l’emploi du Big Data anonymisé pour favoriser le dépistage et la prévention pour 72 % d’entre eux, ou par l’usage plus régulier des nouvelles technologies dans le suivi médical (télémédecine, téléconsultation…), pour 65 % des sondés.

Si l’on remarque une volonté de mener davantage de politiques de prévention, en renforçant notamment l’utilisation des nouvelles technologies, tout en simplifiant le rapport à la santé dans leur quotidien, ces avancées ne doivent pas pour autant remettre en cause leurs actuels acquis, à savoir la suppression du tiers-payant (31 %) ou la baisse du montant des remboursements pris en charge par la Sécurité sociale (16 %).

Alain Juppé et Emmanuel Macron, les deux candidats qui incarnent le plus les enjeux de santé, malgré une défiance avérée !

Qu’il s’agisse des candidats déclarés ou potentiels à gauche ou à droite, les Français ont tendance à créditer pour le moment les mieux placés dans la course à la présidentielle.

Ainsi à droite, Alain Juppé (22 %) et Nicolas Sarkozy (11 %) représentent les meilleurs spécialistes des enjeux de santé. De même qu’à gauche Emmanuel Macron (18 %) et Arnaud Montebourg (12 %) restent les candidats les plus proches des positions défendues par les Français en matière de politique de santé publique.

Signe toutefois d’un profond scepticisme des Français à l’égard des politiques, une majorité relative indique cependant qu’aucun des candidats n’est réellement compétent sur les questions de santé, que cela soit à droite (27%) comme à gauche (29%).

« La parole est à vous »

Vous avez été nombreux à répondre vous aussi à notre questionnaire cet été, et nous vous remercions pour vos nombreux retours.

Si nous avons fait le choix de placer la « médecine libérale au cœur de la présidentielle » cette année, vous êtes-vous aussi plus de 86 % à être d’accord sur le fait que la politique de la santé doit être un des éléments majeurs de la campagne 2017. C’est pourquoi, fort de ses convictions et de sa représentativité, le SML a invité l’ensemble des candidats à la Présidentielle. En effet, nous sommes plus de 81 % des adhérents au sein du SML à penser qu’il est possible d’imaginer une politique de santé non-partisane, mêlant le meilleur des propositions de droite et de gauche.

Comme nos patients, nous sommes, plus que jamais, favorables au développement de « la simplification, de la prévention et de la e-santé », dans les programmes électoraux. En effet :

  • Plus de 93 % des adhérents du SML sont en accord avec l’uniformisation des caisses et des régimes de Sécurité sociale,
  • Plus de 89 % des répondants au SML, se montrent particulièrement favorables au développement de l’information et de la prévention, pour faire des Français des acteurs éclairés sur leur santé,
  • Enfin, l’utilisation plus fréquente de la santé 2.0 dans la pratique médicale, que cela se manifeste par l’usage plus régulier des nouvelles technologies dans le suivi médical (télémédecine, téléconsultation…) pour 56,5 % d’entre nous ou par l’emploi du Big Data anonymisé pour favoriser le dépistage et la prévention, pour 49,7 % des répondants au sein du SML.

Sans surprise, et ce, alors que l’exercice de la profession est entravé par l’application de la loi de santé, nous sommes plus de 81 % à vouloir la suppression du tiers payant !

En ce sens, François Fillon et Emmanuel Macron sont les deux candidats qui incarnent le plus les enjeux de santé, pour vous. Ainsi à droite, François Fillon (33,2 %) et Alain Juppé (21,1 %) représentent les meilleurs spécialistes des enjeux de santé. A gauche Emmanuel Macron (61,5 %) et Arnaud Montebourg (11,3 %) restent les candidats les plus proches des positions défendues par les médecins libéraux.

 

Méthodologie de l’Etude auprès des Français :

Cette étude a été réalisée auprès échantillon de 1006 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Les interviews ont été réalisées les 24 et 25 août 2016.

Méthodologie de l’Etude auprès des Français :

Cette étude a été réalisée auprès échantillon de 460 médecins libéraux adhérents du SML. Les interviews ont été réalisées tout au long du mois d’août 2016.

Convention médicale 2016
Articles du SML
Communiqué de presse
Newsletter du SML
Le SML dans la presse
Les caricatures
Brèves médicales
Le SML dans les régions
Les sondages du SML
#Les100jours